**d'amour et de lait**

**d'amour et de lait**

récit de naissance de Sabri

Mon absence était toute justifiée.Ma petite graine est enfin éclose.Comme pour la naissance de Souad,j'ai ressenti le besoin d'écrire ce moment si exceptionnel.Je vous livre mes mots et mes émotions:

 

Récit de la naissance de Sabri,mon 4ème bébé,né le 11/02/2010.

Cette naissance,tout comme les précédentes,me tardait d'arriver! Ma fatigue était intense,ça faisait des mois que je ne dormais quasi plus...

Ce mercredi 10 février,jour de mon anniversaire d'ailleurs,je fais donc mon contrôle comme prévu à 40 semaines d'aménorrhée.L'obstétricien dit qu'il ne faut plus trop traîner,que le bébé n'est pas un petit gabarit et qu'il déciderait de déclencher fin de semaine prochaine si rien ne se passe d'ici là.

Là se passe un électrochoc dans ma tête!!Il faut savoir que j'ai choisi cette maternité réputée par le respect des naissances,elle est classée 1ère de notre région,est en cours d'obtention du label "hopital ami des bébés".Je sors donc de cet entretien ,plus décidée que jamais,il est hors de question qu'on me parle de déclenchement si tout va bien pour bébé et pour moi,je veux être libre!

Il y a toujours cette volonté dure comme fer qui me rattrape et cet esprit un peu rebel.Je discute donc en tête à tête avec mon bébé et essaye de le convaincre de venir au plus vite,je nous fais confiance à tous les deux.

La peur de subir un déclenchement me perturbe,je lis des articles sur le net qui confirment mes convictions.On ne cueille pas un fruit qui n'est pas mûr! comment font la plupart des autres mamifères pour mettre bas?!les hommes et leur bêtise qui leur est propre ne viennent pas intercéder au bon déroulement des choses.

Rentrée à la maison,je continue de prendre notre petite vie de famille en main.Le soir même,mes filles ont leur séance de gym,l'envie de les rejoindre sur le trampoling pour faire descendre bébé est bien présente.

Souad,met ce soir là,un mal fou à s'endormir comme si elle sentait les choses...

A 2 heures du matin,je me réveille subitement avec l'envie d'uriner.Là pas le temps de poser pieds au sol,je sens ma poche des eaux se fissurer.Au départ je n'en suis pas certaine car le liquide s'écoule vraiment en douceur puis je me persuade que c'est enfin le grand jour,je suis tellement réjouie de ce qui s'annonce.

Alors je vai à la salle de bain,contemple une des dernières fois mon bidon si joliment rondelé,me masse le ventre,me réchauffe contre le radiateur et reste pensive,patiente.

Puis je retourne me coucher et là je suis submergée d' émotions,les larmes me coulent.Je me remémore le fil des mois de cette grossesse,l'annonce faîte à mes parents et l'inquiétude de ma mère face à cette 4ème grossesse,la chance que tout se soit bien déroulé jusque maintenant,la confiance que m'ont apporter une fois de plus les professionnels qui m'ont suivi (mon homéopathe,mes sages femme libérales,mon osthéopathe).

Puis je me relève,prépare quelques petites affaires supplémentaires qui me paraissent si vitales tel que mon collier de naissance offert par mon amie Juliette lors de ma précédente grossesse.Je réveille mon mari et lui annonce que c'est le grand jour.Nous discutons avant que je réveille les enfants pour l'école,je suis heureuse et sereine.

Je les prépare,les accompagne à l'école.Les personnes à qui je me confie sont ahuries de mon attitude,de ma joie de vivre qui ne laisse pas transparaître un seul instant que je suis quand même en pleine progression de mon travail.

J'ai envie de prendre une douche,de m'attabler devant un bon petit déjeuner mais quelque chose me dit qu'il ne faut quand même plus trop traîner pour partir à la maternité.Nous partons.Arrivée là bas,rebelotte,la sage femme avant de m'osculter ne croit pas que je suis en travail,entre chaque contraction je pète la forme.En fait c'est l'adrénaline qui me tient!!

Elle m'examine,j'en suis à 5 doigts d'ouverture du col.Elle me propose donc d'aller en salle de naissance,j'accepte à condition de rester libre de mes mouvements.

Nous faisons quand même un petit tracé de monito durant 5 minutes,tout va bien.J'explique alors à la sage femme ce que je souhaite,elle est totalement respectueuse de mes choix et me laisse donc libre comme l'air.Elle me demande juste de la prévenir pas trop tard afin qu'elle puisse poser le cathéter et une perfusion d'antibiotique car un germe a été détecté suite à un prélèvement vaginal.

Je me ballade dans la salle d'accouchement,écoute la musique et m'accoude à chaque contraction.A un moment je sens les contractions se rapprocher et s'intensifier ttes les 2 minutes,je décide donc de l'appeler pour qu'elle me pose la perf.

Là tout s'accèlère,il m'est très difficile de monter sur la table d'accouchement,ça commence sérieusement à pousser,je perds de plus en plus d'eau.

La pauvre femme devra me poser la perf vitesse grand V,je la sens un peu paniquée,elle appelle sa collègue auxiliaire et lui dit "c'est parti,le bébé sort sa tête,viens vite!"

Je m'allonge quand même,elle me maintient les jambes car je tremble beaucoup,la tête de bébé sort facilement.Il me faudra quelques poussées pour faire passer les épaules costaudes de bébé.Oh c'est un garçon!!

Je ne suis qu'à moitié surprise de la farce que m'a faîte mon mari à savoir que nous aurions à nouveau une fille.

Je savoure l'arrivée de Sabri sur mon ventre,notre 1ère découverte,nos 1ers échanges,je le renifle et le caresse,la magie de l'amour a déjà fait son effet.

Je laisse la sage femme me faire des points de suture car j'ai quelques éraillures,le placenta quant à lui s'est libéré instantanément.

Moi qui mourrait de chaud durant le travail,je me retrouve frigorifiée,je tremble de tous mes membres et me dit que les secousses ne doivent pas être très agréables pour Sabri.Lui file visiblement le bonheur intense,il tête consciencieusement son pouce sur mon ventre,je le carresse et ne cesse d'être en admiration.Nous restons 2 heures en salle de naissance pour contrôle,partageons quelques têtées,nous sommes si bien en tête à tête.J'en oublie d'ailleurs de prévenir le papa qui lui s'occupe des grands à la maison,c'est la sage femme qui m'y fait penser.Hihi

Bien évidemment je suis une fois de plus fière de ma rage de vaincre,de cette volonté d'être arrivée à mes fins et d'avoir eu une naissance respectueuse comme je le désirais envers et contre tout.La sage femme et l'auxiliaire me félicitent de mon courage.Moi je trouve ça naturel.Mes repères et mes exemples sont ces femmes d'autres contrées qui accouchent toutes seules sans aucune médicalisation...

Je mène un séjour paisible à la maternité.Le personnel me reconnaît de quand j'y avais séjourné pour Souad.

Mon bébé se porte bien,grandement chéri par son frère et ses soeurs qui lui font un accueil oh combien glorieux,le lait maternel assouvit notre soif de liens à tous les deux.

ça a beau être la quatrième naissance,ce jour marquera à jamais ma vie de maman tant ces émotions bouleversantes et cet amour intense ,cette force qu'on trouve au fond de nous pour donner la vie sont uniques.

Finalement le désir d'enfant s'arrête t-il un jour? chez moi,ça paraît si viscéral.....

 

 

 



18/02/2010
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres