**d'amour et de lait**

**d'amour et de lait**

ça a évolué quand même...

PRATIQUES DE MATERNAGE DANS LA FRANCE ANCIENNE

Par Catherine ROLLET et Marie-France MOREL, historiennes

 

 


" Dans la France ancienne et jusqu'au XVIIè siècle, le lait était considéré comme du sang cuit et blanchi. Selon les théories médicales de l'époque, le fœtus était nourri du sang maternel pendant la grossesse. Après l'accouchement, le sang montait aux mamelles de la mère où il se transformait en lait. On voit bien la continuité totale entre grossesse et allaitement. Mais on admettait également que le lait maternel pouvait tourner et empoisonner l'enfant. Une nouvelle grossesse, par exemple, était réputée " gâter "le lait. On imagine bien pourquoi : enceinte trop rapidement, la mère aurait été obligée de sevrer brutalement son 1er enfant. "

 

 

 


" Les relations sexuelles risquaient de faire tourner le lait : le tabou sexuel a été observé jusqu'au XVIIè siècle, et expliquerait pourquoi, dans les milieux aisés, les maris s'opposaient avec tant de vigueur à ce que leur femme allaite. Ils n'avaient aucune envie d'être privés de relations sexuelles pendant les 2 années de l'allaitement !La solution fut vite trouvée : on confia l'enfant à une nourrice. Autrement dit, on libéra l'épouse en reportant l'interdit sexuel sur une autre femme. "

 

 

 

L'article est issu de ce site:

 

http://maternage.free.fr/liste_des_etudes.htm

 



29/04/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres